jaime la vie logo

Grande marche pour la Vie à Lyon le 21 Mars 2015
Départ à 14h30 - Place Saint jean.
(changement de lieu de départ)

Rejoignez notre grand mouvement pour la Vie à Lyon le samedi 21 Mars prochain. Une action unique pour soutenir la Vie, vous êtes tous attendus !

Au programme: montage des tentes, installation de la buvette et des points de vente, déco des camions, gonflage de ballons...

N'hésitez pas à venir avec des amis, plus on aura de bras mieux ce sera !

N'oubliez pas votre pique-nique !

Au programme: montage des tentes, installation de la buvette et des points de vente, déco des camions, gonflage de ballons...

N'hésitez pas à venir avec des amis, plus on aura de bras mieux ce sera !

N'oubliez pas votre pique-nique !

A quelques jours de la Grande Marche pour la Vie de Lyon, nous vous proposons un retour sur deux points d'actualité : la proposition de loi relative à la fin de vie et le rapport Tarabella.

 

La proposition de loi relative à la fin de vie.

 

Après deux jours de débats, la proposition de loi sur la fin de vie a été adoptée ce mardi 17 mars à l'Assemblée nationale. Cette nouvelle proposition de loi remet la question de l’euthanasie dans le débat public. Néanmoins, cette proposition réussit à ne pas mentionner le mot « euthanasie » ni même « suicide assisté » mais parle de « sédation profonde ».

 

Les mots clef du débat

 

« La sédation profonde » est un coma profond, légitime si le patient souffre et que les autres soins palliatifs n’ont pas pu venir à bout de ces souffrances. Elle est utilisée en dernier recours. Dans son principe, elle est réversible, temporaire ou définitive, mais on ne meurt pas d’une sédation en tant que telle.

« La sédation en phase terminale » concerne la sédation dans les derniers jours ou les dernières semaines de la vie, sans volonté de provoquer la mort, même si les produits utilisés peuvent avoir comme conséquence indirecte un décès plus rapide (mais dans un délai impossible à mesurer précisément).

« La sédation terminale », terme qu’introduit cette nouvelle loi à travers notamment le « droit à une sédation profonde et continu jusqu’au décès ». Elle exprime  la volonté d’endormir mais également d’accélérer  la survenu de la mort. Il ne s’agit donc plus que de soulager mais de tuer, c’est donc de « l’euthanasie active ».

 

Une loi aux termes ambigus

 

Tous les amendements proposant une clarification des termes ont été rejetés laissant la porte ouverte à des dérives euthanasiques. Entre autres ambiguïtés :

> Dans l’article 3, l’hydratation et l’alimentation artificielles sont considérées comme des traitements, or n’importe quelle personne peut demander l’arrêt des traitements, même si elle n’est pas en fin de vie. Cela peut laisser place à des dérives conduisant au suicide assisté, les médecins n’ayant pas le droit d’aller contre la décision du patient.

> L’article 4, au cœur de la loi, institue un « droit à une sédation profonde et continu jusqu’au décès ». Et contient des expressions qui mériteraient d’être clarifiées comme par exemple : « ne pas prolongerinutilementsa vie » (peut-on affirmer qu'une vie est inutile ?).

 Il nous faut aussi être prudents dans les années à venir, en effet, si les amendements ouvertement euthanasiques ont été rejetés, la Ministre Marisol Touraine, a justifié ces rejets en disant qu'elle ne souhaitait pas "brusquer la société française" et que " A l'évidence, le débat reste ouvert (...) Il s'agira par la suite de voir comment cette loi est appliquée et, au cas où une étape supplémentaire paraîtrait nécessaire, de réfléchir à la meilleure manière de l'engager". Ce qui laisse entendre que si l'euthanasie n'est pas pour aujourd'hui, elle est envisageable à l'avenir.

 

Ce qu’il nous faut promouvoir

 

> Un accès aux soins palliatifs pour tous. Les soins palliatifs représentent le barrage à tout excès, que ce soit l’euthanasie ou l’acharnement thérapeutique. En ce sens, Marisol Tourraine a annoncé  qu’un plan triennal de développement de soins palliatifs(attendu depuis 2012) serait lancé dans les prochaines semaines.

> Soulager la douleur, mais pas tuer : une prise en charge intégrale du patient lui permet de mieux vivre sa maladie. Les médecins disent que plus la douleur est soulagée, plus la demande d’euthanasie diminue.

> Accompagner pour prévenir de la solitude. Il existe une double solitude : celle du patient et celle des accompagnants. Le patient, bien qu’entouré peut éprouver une grande solitude car il est seul à mesurer le mal qui le ronge. Les accompagnants vivent une grande solitude également, ils sont seuls face à la peur de la mort, à la peur de mal faire ou de faire mal…etc. La demande d’euthanasie vient souvent des familles qui entourent le malades et qui « n’en peuvent plus ». Une prise en charge globale, intégrale du malade et de sa famille est donc nécessaire, ce qui requiert un personnel médical formé et qui a le temps nécessaire pour accompagner ces personnes.

 

Le Rapport Tarabella

 

Le rapport devant le Parlement européen

 

Le député Belge Tarabella a fait adopter une résolution relative à l’égalité des droits entre hommes et femmes. La résolution traite d’une manière générale des différentes discriminations dont les femmes sont victimes et comporte un passage sur la généralisation du « droit à l’avortement » au sein des pays de l’Union.

Même si la compétence des États membres en matière de droits génésiques et sexuelles et sa primauté sur l’UE sont rappelés,le rapport insiste sur "l’accès aisé à la contraception et à l’avortement" :

Au paragraphe 46, le rapport note « que l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, et d’éducation sexuelle, relèvent de la compétence des États membres ; souligne néanmoins que l’Union européenne peut contribuer à la promotion des meilleures pratiques au sein des États membres »


Au  paragraphe 47 , le rapport insiste « sur le fait que les femmes doivent avoir le contrôle de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs, notamment grâce à un accès aisé à la contraception et à l’avortement ; soutient par conséquent les mesures et actions visant à améliorer l’accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive et à mieux les informer de leurs droits et des services disponibles ; invite les États membres et la Commission à mettre en oeuvre des mesures et des actions pour sensibiliser les hommes quant à leurs responsabilités sur les questions sexuelles et reproductives. »

 

Le contexte français

 

 > Cette résolution arrive alors qu’en France  nous « fêtons » les 40 ans de la loi Veil.

> Le 16 janvier dernier, Madame le Ministre Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a publié un « programme national d’action  pour améliorer l’accès à l’IVG » et annonce ainsi de nouvelles mesures pour promouvoir encore plus l’avortement.

> Le 18 février dernier, un rapport de la Délégation aux Droits des Femmes, propose la suppression des 7 jours de réflexion obligatoire jusque-là en vigueur pour les femmes demandant une IVG, étant donné qu’il s’agit d’une « situation imprévue ».

 

Ce qu’il nous faut promouvoir

 

> Rappeler que selon le traité de Lisbonne, les questions de civilisation et les politiques familiales sont hors du champ de la compétence législative de l’Union.

> Face à la volonté du gouvernement de banaliser l’acte de l’avortement, nous rappelons qu’il s’agit d’êtres humains, et que la souffrance de la femme est totalement niée.

> Informer les femmes plutôt que de supprimer le temps de réflexion. Ce n'est ni en banalisant l'IVG, ni en enfermant les femmes dans le silence que nous répondrons à leurs besoins. Il s'agit de rétablir l’information sur les aides dont peuvent bénéficier les femmes enceintes qui a été supprimée en 2001. Mais également, leur montrer les services qui sont à leur disposition,  les droits dont elles disposent et qui leur permettent d’accueillir leur enfant dans de bonnes conditions.

> Proposer des structures d’accompagnement et/ou d’accueil afin de donner aux mères en difficulté la possibilité d’accueillir leur enfant dans de bonnes conditions.

Page 1 sur 5

Suivez-nous sur Twitter !

JaimeLaVieLyon #Nucatola Scandale au planning familial US: en caméra cachée, la directrice avoue la revente d'organes! https://t.co/jnwypqZxSl
JaimeLaVieLyon Petanque pour la Vie. La place Bellecour aux couleurs de J'Aime La Vie. http://t.co/KhK60ucAP1
JaimeLaVieLyon Pétanque pour la Vie: Plus de 60 personnes place Bellecour réunies pour la bonne cause. Beau moment de convivialité. http://t.co/WPxRW7EuAt
JaimeLaVieLyon Pétanque pour La Vie place Bellecour. Le charme de Lyon pour la bonne cause. http://t.co/nAEitaG4sV
JaimeLaVieLyon Pétanque pour la Vie place Bellecour. Après l'équipe fille et l'équipe garçon, l'équipe mixte. http://t.co/rrthWi7zwU

Newsletter

Adresse courriel :


Retrouvez-nous sur Facebook

Venez en covoiturage

 

Aidez la vie !

Chosissez un montant :
 EUR

Retour en haut